5 astuces pour améliorer votre référencement naturel (SEO) durablement

Par My Little Big Web

Le référencement naturel constitue aujourd’hui l’une des meilleures (si ce n’est LA meilleure) sources de trafic pour un site web. En effet, 7 adultes sur 10 ne cliquent jamais sur les résultats publicitaires et se rendent donc directement vers les résultats naturels. Le montant des enchères sur Google Ads (la plateforme publicitaire de Google) étant constamment en augmentation d’année en année, de plus en plus d’entreprises décident de concentrer leurs efforts sur le référencement organique, augmentant ainsi la compétition pour apparaître en première page. Un grand nombre de personnes pensent encore que le SEO se résume principalement à une recherche mots clés et une optimisation des textes. Vous allez voir dans cet article qu’on est bien loin de cela. Bonne lecture à vous 😊

 

La vitesse de chargement de votre site web

Depuis 2010, Google a intégré à ses critères d’indexation la vitesse de chargement de vos pages et a apporté une nouvelle mise à jour en 2018 en priorisant le temps que vos pages mettent à se charger sur les supports mobiles (téléphones, tablettes). En effet, le trafic mobile représente plus de 70% du trafic internet total (et la tendance ne va pas en diminuant) donc les sites web se doivent de proposer un temps d’affichage de plus en plus rapide s’ils souhaitent maintenir ou augmenter leur trafic. Qui n’a jamais fermé la fenêtre d’une page avant que celle-ci ait eu le temps de se charger? Non seulement vous n’avez pas visité la page en question mais en plus cela vous a surement irrité. Pour une entreprise qui investit du temps et de l’argent dans la génération de trafic (via le SEO, la publicité en ligne ou autre), ne pas optimiser son site web revient à jeter son argent par les fenêtres et à payer pour dire au monde « venez voir à quel point mon site est lent ! ».

vitesse-de-chargement-site-web

Il existe plusieurs manières d’améliorer la vitesse de chargement d’un site web. Vous devez tout d’abord vous assurer que vos images ne sont pas trop lourdes (moins de 250ko) car elles mettront plus de temps à charger, surtout sur un appareil mobile. Pour les utilisateurs de systèmes gestion de contenu (comme WordPress), essayez de ne pas utiliser trop de modules car ses logiciels tournent en permanence sur votre site. Si vous ne savez pas quel module est le plus gourmand en énergie, il suffit de faire votre test de vitesse via le site de Google, de désactiver un module et de refaire le test. Ce travail risque d’être long mais au moins vous saurez comment optimiser votre site à ce niveau-là.

Une autre astuce intéressante serait d’exploiter la fonction de mise en cache des navigateurs. Vous ne le savez peut-être pas mais les navigateurs peuvent garder en mémoire un certain nombre d’informations afin que la prochaine fois que vous visitiez un site, celui-ci se charge plus vite. Pour les utilisateurs de WordPress, nous recommandons le plugin « W3 total Cache » qui possède beaucoup de fonctionnalités intéressantes. Avant d’installer un module, prenez cependant vos précautions et faite une sauvegarde de votre site.

 

Publiez du contenu de qualité

Ce conseil peut paraître très logique mais rappelons que la qualité du contenu constitue les bases d’une bonne stratégie SEO. Gardez en tête que le but de Google est de répertorier des sites web qui offrent du contenu de qualité à ses utilisateurs. Vous pouvez optimiser votre site autant que vous le voulez, si votre contenu ne suscite aucun intérêt, Google n’aura également aucun intérêt à bien vous classer. Là vous vous demandez peut-être comment Google sait si votre contenu intéresse le monde? Sachez que Google sait beaucoup de choses sur vos visiteurs grâce aux différents logiciels mis à disposition « gratuitement » (Google Chrome, Google Analytics etc.).

Il est donc important que vous preniez le temps, comme Google, d’analyser vos statistiques de performance afin de savoir quel type contenu intéresse vos visiteurs, les articles / pages les plus visitées, le temps moyen passé par visite etc.

 

Sécurisez votre site web

Le passage au https est devenu un critère pris en compte par Google depuis 2017. Lorsque vous visitez un site, vous pouvez voir à côté de l’adresse si celui-ci est sécurisé ou non :

site-securise-seo

Site sécurisé

site-non-sécuriséSite non sécurisé

Comme vous pouvez le voir, il est difficile de passer à côté de la note « non sécurisé » lorsque vous visitez un site web qui n’est pas encore passé en https. Le but étant bien sûr de faire réagir les propriétaires de sites web mais il est évident que cette note a une influence sur le volume de trafic.

Installer un certificat SSL n’est pas compliqué en tant que tel et certaines entreprises comme WHC ont des offres très compétitives (petites pub pour nos amis de WHC 😊 ). Attention cependant lorsque vous procédez à l’installation d’un certificat SSL car cela veut dire que vos URLs vont changer! Il est donc important de faire un fichier de redirections avant de prévenir Google de ce changement. Votre site dont l’URL de la page d’accueil est www.monsite.com va devenir https://monsite.com. Ce changement va bien sûr concerner toutes vos pages donc vous devez faire ce fichier de redirections pour toutes vos pages ou mettre une règle (attention à ce que ce soit faire de manière efficace quand vous mettez ce type de règles sur votre site).

exemple-fichier-de-redirection

Les utilisateurs de plateformes de gestion de contenu comme WordPress seront tentés d’installer un module permettant de faire tout ça automatiquement. Nous vous le déconseillons. En effet, il est important de s’assurer que les anciennes pages redirigent bien vers la bonne « nouvelle version ». Faire appel à un robot pour effectuer cette tâche c’est bien mais le faire faire par un humain, notamment un expert SEO, c’est encore mieux. Bien que l’opération ne soit pas complexe en tant que telle, nous recevons plusieurs fois par mois des clients qui ont vu leur trafic chuter en raison d’une mauvaise implantation de leur fichier de redirections. Nous vous encourageons à nous contacter si vous ne savez pas comment faire un fichier de redirections car c’est une opération un peu délicate et nous ne voudrions pas risquer de mal vous l’expliquer par écrit et créer des dégâts sur votre site.

 

Optimisez vos images

Le poids des images a un impact considérable sur le temps de chargement de vos pages. En effet, elles représentent souvent les fichiers les plus lourds à charger et plus elles sont grosses, plus vos visiteurs consomment de données (imaginez s’ils utilisent un téléphone avec un petit forfait de données). Comme expliqué plus haut dans cet article, vos images ne doivent idéalement pas excéder 200 à 250ko. Il faut cependant adapter la taille de l’image en fonction de son utilité sur le site. Une image pleine page sur votre page d’accueil devra avoir une résolution plus élevée qu’une image d’illustration sur une page service / produit. Vous pouvez connaître le poids de vos images en utilisant des extensions compatibles avec vos navigateurs (comme Image Size Info sur Google Chrome par exemple).

Copie-ecran-image-size-info

Étant donné que le poids de vos images impacte le temps de chargement de vos pages et que le temps de chargement de vos pages influence l’expérience utilisateur, cela impacte votre SEO.

OBTENEZ UN COACHING GRATUIT DE 30 MINUTES EN REMPLISSANT LE FORMULAIRE !
  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

 

Corrigez vos erreurs 404

Les erreurs 404 correspondent aux liens brisés qui surviennent la plupart du temps quand une URL a été modifiée. Par exemple, si vous cliquez sur l’URL https://mylittlebigweb.com/referencement-naturel-seo/, vous allez atterrir sur notre page dédiée au SEO mais si vous changez ne serait-ce qu’un seul caractère dans cette URL (exemple : https://mylittlebigweb.com/referencement-naturel-so/), vous allez obtenir une erreur 404 :

erreur-404-my-little-big-web

Google n’aime évidemment pas les erreurs 404 car vous n’avez pas été en mesure d’afficher l’information recherchée par vos visiteurs. Il est donc important de vérifier régulièrement les pages / articles de votre site afin de les repérer et de les corriger rapidement. Pour les gens qui ont beaucoup de pages indexées et qui ne voudraient pas perdre du temps à effectuer cette tâche, vous pouvez aller sur le site de Broken link checker pour identifier vos liens brisés. Pour les utilisateurs de WordPress, sachez que Broken link checker propose un module gratuit qui offre quelques fonctionnalités intéressantes. Nous vous conseillons cependant de ne pas le laisser activé en permanence car ce module peut influencer le temps de chargement de vos pages. Le mieux est donc de l’activer une fois par semaine ou aux deux semaines, de corriger les erreurs, et de le désactiver.

 

Conclusion :

Nous espérons que vous avez apprécié cet article et que cela vous permettra d’améliorer vos performances SEO. Comme vous vous en doutez surement, il n’existe pas juste 5 façons d’améliorer son référencement naturel et c’est la raison pour laquelle nous avons une catégorie entière sur notre blog dédiée au SEO. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez être accompagné(e) dans vos démarches d’optimisation de votre référencement.